Accueil > Sommaires > CanMin Vol. 12, pp. 237-240 (1974)



Vol. 12, pp. 237-240 (1974)



La hilairite, Na2ZrSi3O9 · 3H2O, un nouveau minéral du mont Saint-Hilaire, Québec


George Y. Chao, David H. Watkinson
et T.T. Chen
Départment de Géologie, université Carleton, Ottawa, Ontario K1S 5B6


SOMMAIRE

     La hilairite se présente sous forme de petits cristaux transparents brun très pâle dans les cavités miarolitiques et en tant que cristaux opaques roseâtres dans les pegmatites de la syénite néphélinique au mont St. Hilaire, Québec.  Lui sont associés analcime, natrolite, microcline, catapléiite, elpidite, aégirine et chlorite.

     Ses cristaux sont rhomboèdriques, limités par {1120} et {0112}.   Son groupe spatial est R32, R3m ou R3m; a = 10.556 (1) et c = 15.851 (2) Å.  Des macles multiples sur [2201]180° et [0001]180° sont très communs.
La densité calculée est 2.739 et la densité mesurée est 2.724 g/cm3.
Dureté > 4 (échelle de Mohs).   Aucun clivage n'a été observé.  Optiquement uniaxe négative avec eD = 1.596 (1) et wD = 1.609 (1).

     L'analyse à la microsonde électronique a donné, en moyenne:

SiO2 - 42.08
Al2O3 - 0.03
ZrO2 - 29.72

TiO2 - 0.04
CaO - 0.20
MgO - 0.01

FeO - 0.03
MnO - 0.02
Na2O - 13.43

K2O - 0.52
H2O - 13.54 (par thermogravimétrie jusqu'à 1000°C)

    pour un total de 99.62% (poids).  L'analyse correspond à
Na1.85K0.05Ca0.02Zr1.03Si2.99O9 · 3.21H2O ou, de façon idéale2ZrSi3O9 · 3H2O.

     L'eau dans l'hilairite est zéolitique de nature; la hilairite perd toute son eau à 220°C lorsque chauffée et au moins 95% de l'eau originale est récupérée lors du refroidissement de 855°C à la température ambiante.
La synthèse hydrothermique n'a pas été concluante.



© 1974  The Canadian Mineralogist